Comment faire pour devenir riche


Comment faire pour devenir riche?  Plusieurs d’entre nous veulent atteindre l’indépendance financière au cours de notre vie. Certains y arriveront en 5-10 ans, pour d’autres, cela aura pris toute la vie. Peu importe le temps nécessaire, c’est d’atteindre l’indépendance financière qui compte. Selon moi, il y deux variables à connaître pour atteindre cet objectif.  Voyons cela de plus près.

Tout d’abord, pour moi, l’indépendance financière est simplement la capacité de maintenir sa qualité de vie sûr du court, moyen et long terme et ce, avec la meilleure performance financière possible.  Ce n’est pas nécessairement d’évoquer des scènes de richesse où il est facile d’acheter la maison de ses rêves ou la voiture sport de l’année.
 
Par contre, il va de soi que je veux être riche.  Mon objectif personnel est d’atteindre une valeur nette de plusieurs millions de dollars à l’âge de ma retraite.   Mais sincèrement, l’indépendance financière dont je parle est accessible à la grande majorité des gens, pas seulement aux millionnaires.  
 
Il s’agit simplement de connaître les éléments qui composent l’indépendance financière et qui répondront à la question: comment faire pour devenir riche?:

  • la capacité financière
  • la performance financière
 
La capacité financière
 
Le premier élément à considérer est le revenu.  Il faut maximiser notre revenu.  Cela passe évidemment par notre emploi, mais l’on se doit de pousser l’exercice un peu plus loin.  Il faut multiplier nos sources de revenus le plus possible.  Moi par exemple, j’ai travaillé fort pour obtenir mon doctorat.  Ainsi, je bénéficie d’un bon salaire.
 
Mais, dans un but de maximiser mes revenus et de diversifier mes sources de revenus, une grosse partie de mon patrimoine est dans le marché boursier actuellement  La croissance de mon actif  ne dépend pas seulement de mon salaire.
 
De plus, cela fait déjà deux ans que je me documente et que je participe à des séminaires sur l’immobilier.  Je me suis trouvé un partenaire et nous sommes présentement à la recherche active d’un immeuble à revenu.

 
Récemment (été 2011), je tente encore une fois d’augmenter mes revenus, cette fois-ci sur internet.  Je suis plutôt à la case départ, mais juste le fait d’apprendre de nouvelles choses et de voir les possibilités de ce secteur internet me stimule  énormément… sans compter que je dois m’occuper de ma femme et de ma fille (hi!hi!)

 

L’autre volet de la capacité financière, ce sont les dépenses.  Évidemment, il faut penser au coût de vie, payer ses impôts et ses dettes, réaliser certains projets et surtout, investir le surplus.  C’est la deuxième partie de « comment faire pour devenir riche ».

 
La performance financière

Maintenant que nous sommes capables de générer un surplus d’argent en maîtrisant notre capacité financière, il faut être en mesure de produire de la richesse avec cet argent épargné.  C’est ici la deuxième variable de ma méthode : la performance financière.

 
En gros, notre performance financière est le rendement que l’on obtient sur nos placements. Il va de soi que de multiples facteurs feront varier notre pourcentage de gain. Personnellement, je considère la nature de notre actif (action à la bourse, immobilier, CPG), la répartition de nos actifs (diversification) et le temps que l’on s’accorde pour détenir cet actif, comme les facteurs importants de notre performance financière.

 

Voilà, vous venez de découvrir mes deux secrets sur comment atteindre l’indépendance financière : avoir une capacité financière positive et une performance financière optimale.

 

Ainsi, pour s’enrichir, il faut simplement épargner, rembourser nos dettes et investir intelligemment et surtout, mettre en pratique ces trois concepts.

 

Comment faire pour devenir riche vs votre qualité de vie

Certains pourront croire que ma méthode repose sur la privation. C’est vrai que certaines personnes veulent atteindre l’indépendance financière le plus rapidement possible. En fait, pour vous faire une confidence, je fais partie de cette catégorie. Par contre, je ne veux pas le faire au détriment de ma qualité de vie et surtout pas celle de ma conjointe et de ma fille.

 
Accumuler une fortune au prix d’une vie de privations n’est pas mon objectif, et ne doit pas être le vôtre. D’un autre côté, j’ai vu bien des gens et des amis être capables d’améliorer leur qualité de vie, mais en accumulant les dettes et en mettant en danger leur indépendance financière.

 
Certains dépensaient plus qu’ils ne gagnaient et avaient une capacité financière négative. Ils ont fait plus de voyages que moi, c’est vrai et ne se promènent pas en Kia Rio 5 comme moi non plus. D’autres collègues utilisent leurs surplus budgétaires pour se lancer dans des projets qui nuisent à leur bonne performance financière, comme l’achat d’une maison plus grande que leur besoin.

 

Le meilleur équilibre entre la qualité de vie et l’indépendance financière est un véritable défi, surtout qu’en on sait que cet équilibre peut être éphémère avec notre goût de consommer et notre faible envie d’épargner et d’investir.

 

La richesse doit demeurer un état d’esprit dont l’objectif ultime est d’atteindre un niveau d’accumulation où il deviendra facile de profiter d’une bonne qualité de vie.

 

Croyez-vous que ma méthode sur comment atteindre l’indépendance financière a du sens?
 
Quelles sont vos sources de revenus?

Une chose est certaine, le processus d’enrichissement est complexe. Plusieurs variables entrent en ligne de compte et parmi celles-ci, des variables difficiles à maîtriser, dont les valeurs humaines.


 

Incoming search terms:

  • indépendance financière

4 Replies to “Comment faire pour devenir riche”

  1. Bah moi je dis sur le plan théorique, rien à redire.. sur le plan pratique je suis plus dubitatif.

    • Pourquoi tu doutes de cette méthode?
      Est-ce que tu penses que c’est trop théorique mais difficile à faire dans la vraie vie?
      De ton côté, tu fais quoi pour atteindre l’indépendance financière?

  2. Parce que je doute qu’on puisse vraiment etre indépendant financièrement sans disposer de gros revenus au départ qui permettent de génerer un capital conséquent ou d’un gros capital initial.

    Les rendements exceptionnels sur un capital de départ faible sont rares. Mettons que tu aies 10 000 euros. si tu fais du 20% par an, ce qui est loin d’être une performance médiocre, tu te retrouves à environ 400K au bout de 20 ans – ce qui est loin pour moi d’être synonyme d’indépendance financière complète .. et je prends même pas en compte la notion d’inflation et les risques liés à l’économie de la dette dans laquelle nous vivons qui te bousillent ton pouvoir d’achat réel.

    Après tout dépend de ce qu’on entend par indépendance financière. Si c’est juste de bosser pour soi, ça évidemment c’est possible – il suffit de voir le nombre de gens à leur compte pour ne pas douter que c’est une réalité. Mais il ne s’agit pas vraiment d’une indépendance car ces personnes sont dépendantes de leur travail pour dégager les revenus qui les font vivre.

    De mon coté, je glande en attendant que ça vienne tout seul. Ca me parait etre la meilleure méthode en termes de ROI 😉

    • Salut Jon,

      bien content que tu sois de retour sur le blog. Bon, tu fais un excellent commentaire ici. Je crois qu’il faut effectivement définir l’indépendance financière. Pour ma part, c’est d’accumuler un certain capital pour s’assurer une qualité de vie supérieure à la moyenne au cours de notre vie bien sûr, mais surtout au moment de notre retraite. Personnellement, j’aimerais bien prendre ma retraite tôt, du genre 50 ans afin de profiter de la vie et d’être indépendant. C’est un peu comme ça que je vois ma définition. Mais j’ajouterai que dans un contexte de finance personnel, on doit y voir plus que le simple fait d’accumuler une fortune. On doit penser à se protéger advenant un pépin (assurance et fonds d’urgence) pcq c’est bien beau avoir un gros capital, si une catastrophe arrive et que tu flambes ce capital, tu dois recommencer à zéro. Évidemment, ma stratégie prendra du temps… mais ça fonctionne puisque je le fais. Par contre, avec une bonne planification de tous les aspects financiers de notre vie (budget, placement, assurance, planification de la retraite, fiscalité, etc..) Et c’est d’Ailleurs l’objectif du blog. Soit de donner ces outils aux lecteurs pour qu’ils appliquent les principes d’une saine gestion de leur finance.

      En ce qui à trait au capital de départ, je ne suis pas d’accord avec toi. Les gens sous-estiment l’effet du temps sur leurs épargnes et la magie des intérêts composés. Si je reprends ton exemple de 10 000$, mais qu’avec les connaissances que je souhaites apporter au blog tu les mets à chaque année, avec 8%/an, tu arrives à un peu plus de 400K. C’est vrai que c’est peu, mais c’est mieux que beaucoup de personne. Je ne sais pas de ton côté (tu pourras sans doutes nous en dire plus), mais ici au Québec, les gens n’épargnent pas et dépenses plus que ce qu’ils ont. Et quand ils épargnent, ils investissent d’une manière inadéquate. Résultat: travailler jusqu’à 60-65 ans, avec une petite pension du gouvernement et aucun capital sous l’oreiller. Ce n’est pas ce que je souhaites pour ma famille et moi. Et je suis persuadé que l’on peut accomplir quelque chose de bien en suivant mes principes. Je ne gagne pas des millions par an, mais mon actif familial net est de plus de 400k en date du 31 décembre 2011. Tout ça, en appliquant des principes simples… mais je les applique.

      Ne glande surtout pas. Commence dès aujourd’hui et tu verras, c’est fou ce que le temps fait sur nos économies