Comment payer moins d’impôts lorsque l’on vit au Canada ?

Chaque année, les Canadiens et les étrangers résidant au Canada doivent s’acquitter de plusieurs impôts : impôt sur le revenu, TPS (Taxe sur les Produits et Services), TVH (Taxe de Vente Harmonisée), régimes de pension, assurance emploi…

 


Toutes les personnes résidant sur le territoire canadien et au Québec sont concernées, y compris les non-citoyens.  En fonction de leurs taux d’imposition, de leur lieu de résidence et de leur situation personnelle, les impôts peuvent représenter une partie importante du budget des contribuables.

Heureusement, plusieurs solutions existent pour payer moins d’impôts et se délester de charges financières plus ou moins lourdes.

 

Des produits d’épargne attractifs

Au Canada, l’impôt sur le revenu est directement prélevé sur le salaire, chaque mois.  Il n’en est pas de même pour les différentes taxes que les contribuables doivent payer et qui comprennent les taxes de vente fédérales et provinciales.

La meilleure façon de préserver votre capital est d’adhérer à différents livrets d’épargnes dont la rémunération ou les versements ne sont pas imposables.

Il est par exemple possible de souscrire une assurance vie dont les fonds ne sont qu’en partie bloqués, et de faire fructifier les apports sans verser un sou à l’ARC (Agence du Revenu du Canada).

À partir de leur majorité, les personnes résidant au Canada peuvent ouvrir un livret d’épargne CELI (Compte d’Epargne Libre d’Impôt), plafonné annuellement à 5000 dollars et dont les versements sont exonérés d’impôts.

Ceux qui exercent une activité professionnelle peuvent souscrire au REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) et y verser jusqu’à 18% de leur salaire, sans dépasser la somme de 22000 dollars.  Le REER est également exonéré d’impôts, tant en ce qui concerne les versements que les taux perçus, à condition que les fonds ne sortent pas du livret.

 

Les propriétaires canadiens récompensés…par moins d’impôts

Les propriétaires fonciers qui décident d’acheter un logement en vue d’y résider peuvent profiter de remboursements d’impôts très intéressants, pouvant représenter jusqu’à un tiers des taxes fiscales.  Une condition, cependant : vous devrez prouver que votre bien immobilier est votre logement ou, à défaut, celui d’un membre de votre famille.

 

Des crédits d’impôt qui facilitent votre quotidien

Pour faire accroître le pouvoir d’achat des consommateurs et soutenir ceux qui ont de faibles revenus, le gouvernement canadien a mis en place de nombreux crédits d’impôt qui allègent la note des contribuables.

Destiné aux particuliers qui prennent quotidiennement les transports pour se rendre à leur lieu de travail, le crédit d’impôt pour le transport en commun rembourse une partie des frais avancés pour tous les déplacements en bus, métro et train.

De plus, les foyers constitués d’un ou plusieurs enfants bénéficieront des crédits d’impôt pour les activités artistiques et sportives, dans la limite des programmes admissibles.

 

Les professions qui ouvrent des droits aux crédits d’impôt

Au Canada, l’exercice de certaines activités professionnelles ouvre des droits aux crédits d’impôt.  C’est par exemple le cas des apprentis mécaniciens et des gens de métiers salariés qui verront leurs frais professionnels en partie exonérés des taxes TPS et TVH.

Ces aides sont limitées aux achats de matériel ou d’outils utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle.  Les pompiers volontaires, effectuant au moins 200 heures annuelles de travail, peuvent bénéficier de réductions d’impôts allant jusqu’à 3000 dollars.

 

Pour obtenir toutes les informations nécessaires concernant l’impôt sur le revenu au Canada, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Agence du Revenu du Canada.

Les personnes vivant sur le territoire canadien sont également invitées à se renseigner sur les biens de consommation et la manière dont ils sont taxés.

Des informations à ce sujet sont dispensées par le bureau de la consommation.

Les commentaires sont désactivés.