L’importance de la cotisation REER

Il y a quelque temps, c’était la date limite de la cotisation REER. Plusieurs personnes se posent de bonnes questions quand il est question du REER comme ses modalités, mais surtout, dans la définition même de ce qu’est le REER.

Puisque le temps de la cotisation REER est derrière nous, je crois qu’il est à propos de parler de ce régime enregistré afin de commencer l’année du bon pied.

 

Avant de commencer

Je dois vous dire d’entrée de jeu, que je suis un fan fini du REER. J’en parle tout le temps à mes amis et ma famille. Tellement, que mon entourage était persuadé que ma fille allait dire le mot «REER» avant de dire papa et maman.

 
Lorsque le moment de la cotisation REER arrive, je me sens comme un enfant dans un magasin de bonbon
qui doit choisir quoi mettre dans son panier et tenter de mettre la meilleure sucrerie dedans.
 
Évidemment, dans mon cas, je tente de mettre les meilleurs placements possible à l’intérieur de ce régime.

 

C’est quoi un REER

Nous sommes chanceux de vivre au Canada ( je ne parle pas politique ici :-)). Chanceux dans le sens où l’état a créé un régime d’épargne retraite pour les travailleurs. On nous donne donc l’opportunité de bâtir notre capital retraite avec plusieurs avantages. 

 
Je veux vulgariser le REER puisque souvent, quand j’en parle au bureau ou à la maison, je suis souvent surpris de la méconnaissance des individus à propos de ce régime.

 

Ce n’est pas un placement

Drôle de façon d’expliquer quelque chose en disant ce que ce n’est pas… mais bon, c’est la remarque la plus fréquente. On entend souvent les gens dire: » c’est fait, j’ai acheté mon REER ». On doit savoir qu’un REER est un véhicule de placement, et non un placement en tant que tel. C’est une boîte où l’on met nos épargnes en vue de la retraite.  

 
Ainsi, dans le REER, on peut «acheter»:

  • Actions
  • Obligations
  • Fonds communs de placement
  • Encaisse
  • Placements garantis
  • etc…
On peut y mettre toutes sortes de produits financiers. C’est vraiment un véhicule de placement très flexible qui vise un seul but, soit obtenir un capital retraite pour ses vieux jours.


 
La cotisation REER

L’autre question est souvent au niveau de la somme à mettre dans son REER. On pense à tort que l’on peut mettre le montant que l’on veut pour une année. Malheureusement, il y a des règles en ce qui concerne la cotisation REER. Le gouvernement nous permet de mettre 18% de notre revenu de l’an passé, jusqu’à un maximum de 22 970$.  Par exemple, si vous gagnez 35 000$, vous aurez droit de cotiser pour 6300$, soit 18% * 35 000$.

 

Si vous êtes chanceux, et que vous avez un revenu de 127 600$, c’est 22 970$ que vous pouvez mettre dans votre REER. Même avec un salaire de 300 000$, vous avez le droit de mettre seulement 22 970$, parce que c’est le maximum que la loi permet, même si 18% de 300 000$ donne 54 000$. C’est vraiment triste d’être riche :-).

 

Faites attention aussi puisque certains d’entre vous auront un facteur d’équivalence (FE). Sans entrer dans les détails, ce facteur FE diminue votre cotisation.

 
De toute façon, une façon simple de connaître le montant que l’on peut mettre dans son REER est lorsque l’on reçoit nos papiers d’impôts. En effet, sur l’avis de cotisation du fédéral, la somme sera indiquée tout en bas du formulaire.

 

Croyez-vous que le REER peut servir à autre chose que la retraite?

 

Réussissez-vous à mettre le maximum à chaque année dans votre REER?

Les gens intelligents ont réalisé que l’on doit préparer notre retraite nous-mêmes. Il ne faut pas compter seulement sur les régimes publics ou les caisses de retraite de nos employeurs. Si on n’utilise pas le REER, des personnes trouveront la retraite très difficile.