Comment bien planifier sa retraite

Planifier sa retraite, tout le monde a hâte d’arriver à ce jour fatidique. Profiter de la vie et s’accorder du temps pour laisser la place à nos loisirs avec les gens que l’on aime. En fait, la retraite est la fin d’une étape de vie, mais le début d’une autre. Pour ne pas avoir de surprise, une démarche pour bien planifier sa retraite est essentielle.

 

C’est dans le livre de François J. Beauregard, Votre argent votre liberté, que l’on retrouve les 7 facteurs déterminants pour bien planifier sa retraite. Je me permet de vous les décrire puisque je trouve ces facteurs très pertinents.

 

Premier facteur : L’inflation

Évidemment, l’augmentation constante du coût de la vie influencera sur l’ensemble de vos besoins et de vos calculs. Si vous avez 32 ans comme moi (c’était ma fête dimanche dernier), il vous reste un bon 25-30 voir 35 ans avant la retraite.
 
Il est donc très prudent d’utiliser un taux d’inflation conséquent pour prévoir la somme que vous devez accumuler. Bien que c’est temps-ci, l’inflation est très faible, un taux de 3% est sans doute intelligent à utiliser. Une chose est sûre, ne sous-estimer pas l’inflation; il grugera votre pouvoir d’achat au fil des années.

 

Deuxième facteur pour bien planifier sa retraite: Le rendement

C’est la pierre angulaire de votre réussite. Un rendement de 3% vs 10% fera évidemment toute une différence dans votre bas de laine, surtout avec l’effet des intérêts composés. Pour éviter les surprises, ne surestimé pas vos rendements.
 
La bourse produit plus ou moins 8-9%/an, de bons gestionnaires vous procureront 10-15%/an. Bien que ceux-ci sont rares, ils existent vraiment. Une chose doit dominer cependant : battre l’inflation. Ainsi, vous allez vous enrichir à long terme. Je crois sincèrement qu’un rendement de 6-8% est tout à fait réaliste.

 

Troisième facteur : Le taux d’imposition

Puisque que l’on paie de l’impôt sur nos plus-value, utiliser au maximum votre REER pour accumuler le plus d’argent possible à l’abri de l’impôt. En second lieu, s’il est possible pour vous, utiliser le CELI. Ce deuxième véhicule vous protège encore une fois contre nos amis du fisc. Plus vous épargnerez sans payer d’impôt (légalement), plus vous vous enrichirez.

 

Quatrième facteur : L’âge

En fait, il y a deux variables à tenir compte ici. La première, l’âge de votre retraite. La différence entre l’âge désiré de votre retraite et votre âge actuel vous permettra de connaître votre nombre d’année d’accumulation de votre fonds de retraite.
 
En sachant votre rendement espéré, une estimation de votre somme disponible sera connu.

 

La deuxième variable est la durée de votre retraite. Vous devez avoir assez d’argent jusqu’à votre dernier souffle. Beaucoup de gens sous-estime la durée de leur retraite. De plus en plus, avec les différents progrès médicaux, la durée de la retraite sera plus longue que les années travaillées.

 

Cinquième facteur : Vos besoins financiers

C’est le plus difficile à définir. Il faut tout même être en mesure d’estimer les revenus dont nous aurons besoins pour vivre pleinement notre retraite. Activités, voyages, coût de santé, assurances, seront le lots de dépenses possibles durant cette période. Prédire ces dépenses dictera la somme nécessaire à accumuler dans votre fonds.

 

Sixième facteur : Votre capacité d’épargne

M Beauregard croit que la capacité d’épargne est le nerf de la guerre. Nous avons l’obligation d’épargner une partie de nos revenus , et vivre sous nos moyens, pour bâtir notre capital retraite et bien planifier notre retraite.
 
S’il est difficile pour vous de bien vivre en ce moment avec 100% de votre salaire, comment allez-vous y arriver comme retraité? Discipline est sans aucun doute le mot d’ordre ici.


 
Septième facteur : Les régions de pensions de l’État

Nous payons des cotisations pour obtenir, le jour venu, un salaire provenant de l’État. Ce sont les fameuses pensions du gouvernement.
 
Ceci vous assurera un revenu minimum. Je dis bien minimum. Ne compter pas uniquement sur l’État pour prendre soins de vous à la retraite. Vous allez être déçu. Adieu votre tour du monde. De plus, avec la santé des finances publiques actuelles, je ne suis pas convaincu que nous devrions compter sur ces sommes dans notre planification.

 
Pour ma part, je ne tient aucunement compte de ces régimes dans ma planification. Cela sera un bonus pour moi si j’ai la chance de percevoir ces revenus.

 
Voilà pour les 7 facteurs déterminants d’une démarche de la planification de la retraite. Je crois que cela est une bonne base à connaître. Ainsi, vous serez en mesure d’évaluer la pertinence de celles-ci avec votre conseiller.


 
Avez-vous déjà établit un tel plan pour votre retraite?


 
À combien estimez-vous vos besoins?


 Comme dans toute planification, un plan est pertinent pour y inclure les variables déterminantes de celui-ci. Il en est évidemment de même en ce qui a trait aux finances personnelles.

One Reply to “Comment bien planifier sa retraite”

  1. Rétroliens : Régime d'accession à la propriété (RAP)