Des nouvelles des fonds

Si vous suivez le blog de temps à autre, vous savez que je tiens des portefeuilles pour démontrer ce que je prône, tout en tentant de vulgariser les finances personnelles.  Quelques mois ont passé depuis le dernier article au sujet des fonds, une mise à jour est de mise.

 

Effectivement, j’aime prêcher par l’exemple.  Ainsi, je pense fortement qu’une des meilleures façons pour le commun des mortels de faire grandir son argent est d’investir en bourse par l’entremise des fonds communs de placement et/ou par les fonds négociés en bourse.  Les rendements sont intéressants et la gestion de votre portefeuille en devient facilitée.

 

Pour consulter les portefeuilles modèles des fonds du blog, vous pouvez le consulter ici.

 

Maintenant, que se passe t-il de neuf dans notre portefeuille?

 

La bourse en général

Une des façons les plus simples d’investir en bourse est par l’achat des FNB, les fameux fonds négociés en bourse.  Ce véhicule de placement est de plus en plus populaire et avec raison:

  • vos probabilités de battre les professionnels sont de l’ordre de 80-85%;
  • simplicité (on achète tous les titres de l’indice boursier en question);
  • rapidité (le fonds s’échange comme une action, en un clic il est à vous)

 

Pour le portefeuille de FNB du blog, on se limite à 2 seulement.  Le fonds représentant la bourse de Toronto et l’autre, celui de la bourse de New-York. Ainsi, depuis janvier, la performance est encore bonne.  On semble se diriger vers une bonne année.  Rien de surprenant en fait.  Statistiquement parlant, après une forte hausse boursière (comme l’an dernier :-)), l’année suivante offre encore un bon rendement.

 

Par conséquent, notre FNB du Canada (XIU) a produit 9,16% face au rendement de l’indice de 9,7%.  Du côté américain, le XSP a donné 6,6% par rapport à l’indice de 5,8%.

 

Somme toute de bonnes nouvelles pour un investissement aussi passif que les FNB.

FNB

 

Et les fonds communs de placement 

Le portefeuille de Comprendre vos finances possèdent 4 excellents fonds communs.  En fait, le portefeuille possède surtout 4 excellents gestionnaires.  Avec les fonds communs de placement, la gestion est moins passive. En sorte qu’il faut choisir le type de fonds que l’on désire et surtout, qui gère ce fonds.

Il doit être passionné par la bourse, aimer ce qu’il fait et donner du rendement aux porteurs de part…. tout en ayant des frais de gestion acceptable.

 

Comme d’habitude, aller en courant lire le dernier rapport que notre position la plus importante, soit le fonds Edgepoint canadien.  On y explique que les prévisions ne servent à rien, l‘importance d’avoir une vision sur 10 ans et se contenter d’être dans de bonnes entreprises.

Aussi, un petit clin d’oeil aux firmes de gestions conventionnelles et à leur gestionnaire est présent.  Une belle introduction pour comprendre le monde des gestionnaires de portefeuille.

 

Un autre fait important, les commentaires du fonds RBC dividende.  On explique un peu l’influence des conflits mondiaux et l’influence sur les bourses mondiales.  Évidemment, l’exemple criant des derniers mois est le conflit opposant l’Ukraine et la Russie.  Le résumé du gestionnaire est court, mais l’explication est compréhensible.

 

Pour les deux autres fonds, les gestionnaires sont demeurés peu bavards. Espérons avoir des nouvelles plus croustillantes lors de la mi-année.

 

Avez-vous un de ces fonds en portefeuille?

Appréciez-vous la tenue de ce genre de portefeuille sur le blog?

 

La bourse est un bon moyen de se protéger des risques que présente l’inflation.  Sans être expert, il est possible d’y réussir.  Ces fonds sont de bons exemples des possibilités….

Les commentaires sont désactivés.