La diversification de portefeuille

Dans le domaine des placements, on fait souvent référence à la diversification de portefeuille. Tous les conseillers financiers prônent cette logique et plusieurs études théoriques le démontrent.  Cependant, la diversification de portefeuille est-elle réellement utile.

 

Les raisons de la diversification de portefeuille

Quand on regarde les raisons évoquées pour mettre en place un portefeuille diversifié, on peut évoquer la peur de tout perdre notre pécule si l’on investit dans un seul actif.

 

Certains diront qu’ils souhaitent diversifier leurs portefeuilles pour être présents dans tous les secteurs possibles, étant donné qu’ils ne possèdent pas de boule de cristal pour prédire qui augmentera cette année.

 

Dans la même pensée, d’autres voudront se prémunir des économies, et ainsi, diversifier leur portefeuille entre plusieurs marchés (Canada, USA, Europe, Pays Émergeants, etc..)

 

Vous aurez deviné que je pense autrement.  Je ne crois pas à la diversification de portefeuille que les livres ou les professeurs d’université nous enseignent.

 

Ma définition de la diversification

En fait, j’aime le contraire, soit la concentration. Pourquoi choisir des actifs procure des rendements de 2% quand on peut prendre ceux ayant 6-8-10% ?

 

Je comprends qu’il est plus sain (surtout pour la santé mentale), de ne pas tout mettre dans un seul titre, mais est-ce réellement nécessaire d’avoir 30 titres en portefeuille ou 6-7 fonds communs comme le prônent beaucoup de conseillers.  Je ne crois pas.

 

En matière de diversification de portefeuille, je crois plus en une diversification d’actif.  Par exemple, je pense qu’il est important d’avoir un peu d’action, un peu d’immobilier, un peu de revenus passifs provenant de l’internet, etc…

 

Finalement, le risque de marché est impossible à prévoir, alors pourquoi s’en préoccuper ?  Certains voudront acheter des fonds communs d’action des pays émergents pour pallier ce risque.  Je préfère investir dans des titres de multinationales, dont une grosse partie des revenus proviennent de ces marchés.

 

Bref, simple petit article pour vous dire mon opinion sur la diversification. J’aime mieux posséder de beaux actifs (mais peu nombreux), que plusieurs de qualité moyenne.

 

Que pensez-vous de la diversification de portefeuille ?

 

Croyez-vous qu’elle doit être à la base de nos décisions d’investissement ?

 

Le contraire de la diversification, c’est la concentration. Je pense que cette technique a fait ses preuves. Combien d’entrepreneurs ont tout misé sur leur entreprise pour finalement arriver au fil d’arrivée avec plus centaines de milliers de dollar dans les poches?

Un commentaire à propos de “La diversification de portefeuille

  1. Bonjour,

    Merci pour ce parti pris. Je suis partiellement d’accord avec vous.

    Effectivement, la diversification dans une même classe d’actifs est une attitude de quelqu’un sans conviction. Donc je vous rejoins pour dire qu’il vaut mieux quelques actifs de qualité. La diversification tire le performance vers le bas.

    En plus, les marchés actions sont assez corrélés : quand Dow Jones éternue, le CAC40 s’enrhume… Reste l’Asie et les pays émergents qui peuvent avoir des comportements nettement différents. La diversification géographique ajoute l’aléa lié aux monnaies.

    Mais dans l’esprit, je vous rejoins sur la diversification. L’important est la répartition entre les classes d’actifs (actions, immobilier…). Ensuite la performance totale est largement définie par cette répartition. Pour conforter ce propos, peu de gérants battent durablement l’indice de référence du fonds qu’ils gèrent…

    A mon sens, on arrive d’autant plus à tirer son épingle du jeu quand on a une gestion dynamique de l’allocation d’actifs. Notamment en laissant courir ses gains et couper ses pertes, pour une classe d’actifs donnée. Quand la bourse baisse, ça ne sert à rien de vouloir trouver l’oiseau rare qui va tirer son épingle du jeu. En revanche, quand la marée monte, tous les bateaux montent.

    C’est pour cela que je suis plutôt adepte de réallouer dynamiquement mon patrimoine avec une revue annuelle de la répartition (et en cours d’année en cas de changement de tendance d’une catégorie d’actifs). Les actifs immobiliers sont moins liquides ; pour cette catégorie, je ne revois que le flux d’investissement, moins facilement ce que j’ai en stock.

    Bonne journée,

    Cyril