L’hypothèque inversée, un choix possible

L’hypothèque inversée. vous connaissez?  C’est connu que le plus gros actif d’une personne se trouve souvent dans la valeur nette de sa maison. Malheureusement, cette somme d’argent est « gelée » et si on veut y toucher, il faudra vendre ce bien.  Mais dans ce cas, où va-t-on demeurer? Avez-vous déjà pensé à l’hypothèque inversée?

En fait, il existe différentes façons d’aller chercher une somme d’argent importante qui se trouve dans notre maison:

  • oui, la vente est possible… mais disons que l’on aime bien avoir un toit pour dormir :-)
  • le refinancement, où l’on réhypothèque notre maison;
  • marge de crédit hypothécaire;
  • l’hypothèque inversée

Puisque peu de gens connaissent cette dernière façon, j’ai pensé écrire un article là-dessus cette semaine.

 
 
L’hypothèque inversée comme alternative

Puisque l’argent se trouve dans la maison, il faudra trouver un moyen d’aller la chercher. Autrement, il devient impossible de tirer des liquidités à partir de ce bien immobilier.  Contrairement à la vente pure et simple de votre maison, l’hypothèque inversée vous permettra de continuer à vivre dans celle-ci, un avantage à ne pas négliger.

 
Comment recevoir cet argent
En fait, l’institution financière vous accordera un prêt en fonction d’un certain pourcentage de la valeur de la maison. Cette évaluation sera effectuée de manière professionnelle puisqu’elle sera effectuée pas un évaluateur agréé.

 
Ce que l’on doit comprendre par contre, c’est que ce prêt est accordé aux personnes souvent âgées ou retraitées.  Plus vous serez avancé en âge, plus le pourcentage du prêt sera important.  On limite ce genre de prêt aux retraités puisque la valeur nette de la maison risque d’être très importante.

 
Le versement du montant en question se fera en un seul versement ou par versement mensuel.  Évidemment, il n’y aura aucun impôt à payer.  De plus, l’hypothèque inversée n’aura aucun impact sur vos prestations de retraite gouvernementales.