L’Inflation, facile à comprendre?

L’inflation est sans doute perçue comme la pire ennemie dans votre planification financière. Malheureusement, on a souvent tendance à oublier sa présence et surtout, ses effets sur nous.  L’inflation devrait toujours être un facteur à considérer dans vos scénarios.

 

En premier lieu, qu’est-ce que l’inflation?  Il est sans doute opportun de définir le phénomène avant de l’intégrer dans votre planification financière.  En fait, qui dit inflation dit hausse du niveau général des prix.

 

Il existe un indicateur pour mesurer cette fameuse inflation: l’indice des prix à la consommation (IPC).  Celui mesure donc la tendance que prend le coût de vie au pays.

inflation

L’inflation sera-elle en hausse en 2013?

 

L’objectif de la Banque du Canada

On souhaite toujours qu’une inflation soit présente dans l’économie.  Imaginez le contexte de la baisse générale des prix, ce que l’on appelle la déflation.  Celle-ci favorise plutôt l’endettement et diminue l’activité économique des entreprises en réduisant en néant les profits.  Moins de profits, moins de salaires pour les travailleurs, moins de dépenses, plus de dettes pour se procurer des biens, etc…

 

Vous comprendrez que le pays peut rapidement sombrer.  Bref, l’on souhaite avoir de l’inflation, mais il faut la contrôler jusqu’à un certain niveau.

 

C’est la Banque du Canada qui peut contrôler le taux d’inflation.  L’objectif est de le maintenir dans une fourchette cible de 1%-3%.  Elle le contrôle par des politiques monétaires.

 

Les politiques monétaires et leurs impacts sur notre vie

Quand nous sommes dans un contexte de surchauffe économique, l’inflation dépassera les 3%.  Puisque l’objectif de la Banque du Canada est d’être sous les 3%, elle doit mettre en branle des politiques monétaires pour faire baisser l’inflation.  Pour y arriver, elle augmentera les taux d’intérêt.

 

Cette hausse de taux aura deux impacts.  Premièrement, il en coûtera plus cher pour emprunter et dépenser, diminuant ainsi l’activité économique des entreprises, et l’IPC également.  Deuxièmement, puisque les taux d’intérêt sont plus hauts, les Canadiens auront tendance à mettre leur argent à la banque au lieu de le dépenser.  Ceci accentuera la baisse de l’économie et donc de l’IPC.  L’objectif de baisser l’inflation sera atteint.

Même raisonnement avec une inflation très faible.  Rappelez-vous que l’on ne souhaite pas avoir une déflation.  Alors, pour éviter le pire, il faut multiplier l’activité économique du pays et augmenter les dépenses des individus.  Comment favoriser ça?

 

Baisse des taux d’intérêt par la Banque du Canada bien sûr.  En baissant les taux, cela coutera moins cher pour emprunter et dépenser.  De plus, les gens seront portés à retirer l’argent des banques puisque de faibles rendements seront obtenus dans leur compte bancaire.  L’activité économique reprendra et l’inflation recommencera à grimper, et ainsi de suite….

 

En résumé, si vous comprenez que l’inflation se contrôle par la « manipulation » des taux d’intérêt, vous venez d’avoir votre licence d’économiste junior :-)

 

Voici les taux annuels de variation de l’inflation au Canada:

Graphique linéaire simple – Graphique 1 : Variation sur 12 mois de l'Indice des prix à la consommation, de mai 2008 à mai 2013

 

On voit qu’au cours des 5 dernières années, le taux n’a jamais dépassé les 3%… ou presque.  Ce que l’on voit aussi c’est la variation assez importante d’une année à l’autre du taux d’inflation.  Comme quoi, cette donnée n’est pas statique dans le temps.

 

Les composantes du taux d’inflation et de l’IPC

Puisque le coût de vie provient de nos dépenses, il est pertinent de comprendre comment se calcule l’indice des prix à la consommation et de connaître les composantes de celle-ci.

  • les aliments
  • le logement
  • l’habillement
  • les transports
  • la santé
  • les loisirs
  • les boissons, tabac

Ainsi, ces « sous-indices » composent l’indice de l’IPC.  Cela représente donc les dépenses courantes de la famille canadienne.

 

Pensez-vous à l’inflation dans vos projections financières?

 

L’inflation est un ennemi qu’il ne faut pas sous-estimer.  L’impact que possède l’inflation sur vos actifs à long terme est dévastateur.  Nous verrons au cours du prochain article comment éviter le pire.

 

 

 

 

Incoming search terms:

  • content

3 commentaires à propos de “L’Inflation, facile à comprendre?

  1. Bonjour,

    Merci pour cette synthèse.

    En effet, l’inflation est un élément clé dans la gestion de son épargne. Il faut bien regarder les taux d’intérêt réels (taux d’intérêt nominal – inflation). Trop souvent on s’arrête à celui que le placement affiche.

    L’inflation est historiquement bas et stable dans les principaux pays de l’OCDE. Mais si on devait anticiper une hausse de l’inflation, il est prudent de disposer d’actifs tangibles en portefeuille : immobilier, voire or (je ne ne suis pas un fan d’or).

    L’avantage de l’immobilier dans ce contexte, c’est que lorsqu’on emprunte dans une période de taux bas, l’inflation bénéficie aux emprunteurs. Un élément supplémentaire à prendre en compte dans ses plans d’investissement.

    Comme vous l’évoquez très bien, les taux d’intérêt constitue un facteur de relance de l’économie : taux bas, augmentation de la demande de monnaie (et d’investissement), augmentation de la consommation et de l’économie (sous réserve du taux d’ouverture du pays : si 50% des biens consommés sur le territoire domestique sont importés, encourager la demande sert également aux pays partenaires).

    Bonne journée,

    Cyril
    Cyril de meilleures-sicav.com Articles récents…Commentaires sur Performances mensuelles de notre sélection de SICAV – mai 2013 par augeMy Profile

    • Tout à fait Cyril,

      et tout comme toi, je ne suis pas un fan de l’or… je dirais même que je n’Aime pas du tout :-). J’aime mieux me procurer des actifs qui battent l’inflation sur le long terme (bourse, immobilier) que de l’or dont le rendement avoisine l’inflation.

  2. Pingback: L'inflation, ses causes et conséquences