Investir dans une résidence secondaire

En ces temps de crise, de plus en plus de gens veulent investir dans la pierre. En plus d’être une valeur sûre, l’investissement peut également être une source de plaisir et de détente notamment dans le cas d’une résidence secondaire. Mais comment bien prévoir son investissement dans ce cas précis ? Voici quelques conseils :

 

  • Les coûts à prévoir lors de l’achat d’une résidence secondaire :

Le prix de la résidence : pour vous donner une idée, la moyenne des résidences québécoises donnant sur l’eau vaut un peu moins de 200 000 dollars.

 

Les travaux : quelle que soit l’acquisition que vous faites (résidence principale ou secondaire) il vous faut toujours faire évaluer la propriété à l’aide d’un expert.  Il est évident que vous n’avez aucun intérêt à faire de gros investissements dans cette seconde résidence.  Sauf si votre but est de faire de la rénovation, mais ce n’est pas le sujet de cet article.

 

La fiscalité : lorsque vous prévoyez votre investissement, faites attention au montant de l’impôt foncier.  Il est plus élevé pour la résidence secondaire que pour la résidence principale et ne doit pas être négligé lors de la planification.

 

Le coût de l’hypothèque : À moins que vous ne soyez très riche (ce que je vous souhaite), vous aurez besoin de faire une hypothèque.  En plus de négocier correctement les conditions du prêt, il faut penser à intégrer ce coût lorsque vous évaluez la rentabilité à long terme.

 

Une fois que vous avez évalué tous ces coûts, additionnez-les pour savoir combien votre investissement vous aura coûté au total.  Et n’oubliez pas que la fiscalité et les intérêts se paient sur plusieurs années !

 

  • Pensez à la localisation :

Certes vous n’achetez pas pour spéculer, mais vous voulez tout de même que votre investissement prenne de la valeur.  C’est tout l’intérêt d’investir dans la pierre.  Faites donc bien attention aux tendances et changements à venir dans la région dans laquelle vous souhaitez investir.  
 
Les choses changent très vite et un quartier peut être complètement transformé en 10 ans.  Gardez en tête qu’il peut prendre de la valeur comme en perdre en fonction de la fréquentation et des investissements prévus dans le quartier !

 

  • Restez objectif :

Quand vous visitez une maison, il faut rester le plus objectif possible.  Il est de plus en plus fréquent que les vendeurs fassent appel à des décorateurs dans le but de vendre leur maison plus facilement ou plus cher.  Duproprio a par ailleurs fait un article pour évaluer le mieux possible sa maison lors d’une visite.

 

  • Réfléchissez à toutes les possibilités pour rentabiliser au mieux votre investissement

Vous avez décidé d’acheter une résidence secondaire pour vos vacances et vos week-ends, mais vous savez que vous n’y serez pas toute l’année non plus. Vous pouvez envisager de louer votre maison pour les semaines où vous n’y serez pas.  Cela se fait beaucoup dans les villes où les locations et hôtels sont très chers.  
 
Certains propriétaires louent même leur bien pour un week-end ! Le même principe peut facilement être envisagé surtout si vous avez choisi une propriété dans un lieu prisé pour les vacances.

8 commentaires à propos de “Investir dans une résidence secondaire

  1. Louer sa deuxième maison pour certain temps à des gens est une technique efficace et rentable pour gagner de l’argent et de faire une bonne épargne, mais quand même il faut imposer des conditions strictes: la propreté et toutes les choses qui correspondent à ça. Sinon vous risquerez d’être déçue. Sachez que la réparation d’une maison vous coûtera plus chère que son prix d’achat
    optionsinfos.com Articles récents…L’impact de la crise sur votre trading en ligneMy Profile

    • il va de soi que des règles doivent avoir lieu lors de la location. La signature d’un contrat de location a son utilité. De plus, demander un acompte pour éviter ce genre de tracas est souhaitable. Si tout est ok, on rembourse l’acompte, sinon… on garde l’argent.

  2. Investir dans une maison secondaire reste le placement préféré des français loin derrière la bourse ou l’épargne populaire. Bien entendu si il y a un contrat de location, il est indispensable de bien définir les termes pour ne pas être étonné par des surprises.

    • oui, je pense que l’on doit voir la location en villégiature comme la location d’appartement standard. On prend nos précautions, on établit un règlement pour les usagers et on demande un paiement avant (au moins une avance) tout ça pour éviter justement les surprises potentielles.

  3. Malgré la demande de caution ou de mois d’avance, les propriétaires ont affaires à de jolies surprises quand à l’état de leur appartement. Il ne faut pas oublier la nécessité d’un garant notamment pour les jeunes locataires, je pense aux étudiants ou aux colocations par exemple.
    electronicesta.com Articles récents…Faciliter votre voyage aux Etats-UnisMy Profile

    • C’est sur que la gestion des locataires est une des grandes peurs de l’immobilier… j’ai passé par là moi aussi :-). Par contre, se sauver de ce secteur juste pour ça est une erreur à mon avis. Il y a plein de solution à cela:
      - prendre un gestionnaire comme tu le mentionne;
      - acheter une copropriété hôtelière;
      - acheter avec un associé, qui lui, s’occupe des locataires;
      - participer à des fonds qui gèrent des immeubles;
      - etc…

      Les solutions sont nombreuses!!