Le petit livre qui bat le marché

Le petit livre qui bat le marché est un livre écrit par Joel Greenblatt.  Celui-ci est gestionnaire de fonds commun de placement et applique une méthode mécanique pour investir en bourse.  La promesse du livre: investir 10 000$ et 15 ans plus tard, récolter 1 000 000$.

 

Cette promesse d’accumuler une telle somme est intéressante.  Ce rendement équivaut à faire du 36%/an!!  Cela semble possible puisque M Greenblatt a obtenu un rendement annuel moyen de 40%.

Note:  Ce rendement était le bon jusqu’à l’écriture du livre, soit en 2006.  Avec la crise financière de 2008, je ne sais pas à combien correspond maintenant le rendement annuel.

 

Le petit livre qui bat le marché

Vous lirez ce livre en l’espace d’une soirée.  L’écriture est d’une simplicité et la vulgarisation des concepts d’investissement de M Greenblatt est des plus limpides.  La méthode d’investissement que propose le petit livre qui bat le marché est validée par de nombreux tests, tant en Europe qu’en Amérique.

Il explique comment la bourse fonctionne et surtout, qu’est-ce qui fait qu’une entreprise s’échange à un pris fort raisonnable.

 

Quoi faire pour gagner en bourse

Évidemment, c’est l’objectif du livre: comment trouver de bon achat en bourse.  Au départ, on s’efforce de dire qu’acheter une action c’est comme devenir propriétaire de la compagnie tout entière.  Nous aurons droit au même bénéfice que ceux de la société.

le petit livre qui bat le marché

Il prône aussi l’achat d’action avec une marge de sécurité.  C’est-à-dire acheter une compagnie dont l’écart entre sa valeur réelle et son prix en bourse diffère.  Acheter des actions à rabais est la clé de la réussie en bourse.  On explique aussi que le marché est volatil sur de courtes périodes et que c’est à ce moment où l’on doit être présent en bourse.

 

Un autre truc que l’on peut lire dans le petit livre qui bat le marché est l’importance accordée au rendement du dividende.  Personnellement, j’aime ce critère d’investissement et je l’applique souvent.

 

De plus, on insiste sur le rendement en capital des entreprises convoitées.  Il faut miser sur des entreprises ayant un fort retour sur le capital.

 

La formule magique pour investir en bourse

Joel Greenblatt a créé un système permettant de trouver toutes les actions qui répondent à ces critères.  Il utilise la liste des 3500 plus grosses sociétés cotées sur les principales places boursières.  Sa formule magique est disponible sur son site web.  Vous n’aurez qu’à cliquer pour obtenir vos titres et appliquer sa recette.

 

 

Avez-vous déjà entendu parler du petit livre qui bat le marché?

Que pensez-vous de l’investissement mécanique?

 

Le petit livre qui bat le marché est vraiment un livre à se procuré.  Non seulement on y apprend des concepts pertinents pour investir en bourse, mais on arrive même à décrocher des sourires durant sa lecture.  Incroyable pour un livre sur la bourse, non?

Incoming search terms:

  • Le petit livre qui bat le marché

8 Replies to “Le petit livre qui bat le marché”

  1. Bonjour,
    Merci pour cette référence. La promesse et le fait que le livre se lise en une soirée m’interpelle. Pour l’instant je n’utilise quasiment que du tracker pour jouer en bourse. Je vais me laisser tenter.
    Il serait intéressant d’avoir des retours d’expérience de personne ayant essayé sa méthode pendant la crise.

    A+
    Mr et Mme P Articles récents…Immeuble de rapport : la suite des visites…My Profile

    • la méthode est basée sur du long terme… alors le résultat d’une année, comme lors de la crise, importe peu selon moi

  2. Salut Mathieu,
    Je me suis procuré ce petit livre. Je l’ai lu et… je suis déçu! Je m’explique : je ne suis pas déçu par le livre en lui-même, ni par la fameuse  »formule magique » mais plutôt par le simple fait que le marché canadien est si petit que la formule peut pas vraiment être appliquée à notre marché.
    À la suite de la lecture du livre, j’ai fouillé un peu le web canadien. Je suis allé sur des forums, j’ai lu des blogs, des sites, etc. et à chaque fois, il est evident qu’il est quasi impossible d’appliquer la formule sur le marché canadien.
    Malgré tout, je me suis quand même inscrit sur le site Internet du livre que tu donnes. Malheureusement, après plusieurs tentatives, j’ai abandonné. Je n’ai tout simplement jamais reçu le code d’activation dans ma boite mail (oui, oui, j’ai checké dans mes  »indésirables! »).

    En conclusion, comme je n’ai pas l’intention d’aller jouer sur le marché américain (et faire mes impôts aux É-U), je vais malheureusement m’en tenir à ma formule magique à moi! Je ne ferai surement jamais du 30 % par an de moyenne mais je suis, pour le moment, content de mes performances 😉

    Note : C’est la deuxième fois que je me rends compte que ces fameuses  »formules magiques » ne s’appliquent pas à notre marché Canadien. L’autre étant le Dog of The Dow… c’est frustrant! (Je sais que la version Canadienne existe mais elle n’est pas  »si » performante à cause de la forte corrélation de notre marché. Elle peut meme s’avérer dangereuse, dans un certain contexte).

    • allo philippe,

      pourquoi éviter le marché américain. Pratiquement tout mon avoir boursier est dans ce pays depuis des années. Il y a tant d’opportunité là-bas. Et justement, tu pourras appliquer tes formules, non? Tu n’auras pas à faire tes impôts aux USA, rassure-toi !

      • Salut Mathieu,
        Je m’étais laissé dire que quand tu as un compte en $US pour acheter sur le marché américain et que tu reçois des dividends en $US provenant de companies enregistrées sur le marché américain, tu devais faire ta declaration de revenus américains au fisc américain! Ce n’est donc pas ça ? Comment declares-tu tes dividendes américains ?

        • Ta question est pertinente Philippe. Il existe une conventions fiscales entre le Canada et bien des pays, dont les USA à propos des retenus à la source. Cette retenue d’impôt US peut se récupérer contre les impôts canadiens pour éviter la double imposition. Tout ça veut dire que tu n’as pas à produire une déclaration américaine.

          Aussi, tu dois savoir qu’il existe le formulaire T-1135. Dans ce formulaire, tous les canadiens déclarent leurs actifs américains ayant une valeur de plus de 100 000$. Le contenu de ton REER et des titres américains détenus par des sociétés de gestion et de fonds communs canadiennes ne s’appliquent pas.

          A+

  3. En effet, le marché Canadien est très intéressant, je compte d’ailleurs m’y intéresser encore plus dans les mois à venir.

    Je suis curieux de lire ce livre. Pas mal de livres du même thème existent, certains ne nous apprennent rien de plus, alors que d’autres sont vraiment utiles, à voir donc.

    • ce livre va t’aider à comprendre l’investissement boursier de style « valeur »…. bien qu’il existe une multitude de variante à cette catégorie