Le troisième trimestre est arrivé

Puisque le blog tient un portefeuille, chaque trimestre est le moment de faire le point et le suivi des placements.  Regardons ce qui s’est passé au court du troisième trimestre de 2013.

 

Évidemment, mon approche de l’investissement est davantage basée sur le long terme.  Ainsi, peu de changement a lieu au niveau des investissements comme tels.  Par contre, chaque trimestre devient l’occasion d’apprendre et de lire nos gestionnaires pour mieux comprendre le monde des finances.  Un genre d’éducation et de formation continue.

 

La bourse cet été

Le troisième trimestre est du 1 juillet au 30 septembre, la saison estivale quoi.  En regardant le rendement des bourses, on aura une bonne idée de la progression de nos fonds négociés en bourse (FNB), puisque ceux-ci évolué sensiblement comme les indices sous-jacents.

 

Les Américains ont connu une belle progression cet été puisque l’indice américain a bondi de 5% environ.  Une bonne plus value en trois mois, d’autant plus que l’été n’est pas tellement reconnu pour être des bons mois à la bourse.

 

Au nord, le Canada a fait un rendement semblable avec 4,6%.  Évidemment, nos FNB ont suivi la parade avec des rendements respectifs de 4,6% et de 4,8%.

Et nos fonds communs de placement….

J’ai toujours les 4 fonds communs mentionnés depuis le début.  Le portefeuille canadien de Edge point et ses gestionnaires parlent de risque et de rendement lors d’un investissement boursier.  Personnellement, je pense qu’il faut focaliser nos investissements pas nécessairement en fonction des rendements historiques, mais des moyens et des risques pour arriver à de tels rendements.  C’est exactement le sujet de ce trimestre dans la lettre.  Une belle lecture pour comprendre la bourse.

 

On y dresse aussi une liste des décisions perdantes du fonds, rare comme attitude.  L’inverse est plutôt la norme, où les gestionnaires aiment parler de leurs bons coups….

 

Le fonds Nord-Ouest spécialisé en petites entreprises a eu un rendement de près de 10% au troisième trimestre.  Le fonds est encore une fois peu bavard sur la philosophie… chose que j’aime moins.  J’aime bien lire et comprendre les gestionnaires, ceux à qui je fais confiance.  Quand ils parlent moins, je sens que j’apprends moins…. mais bon.

 

Pour Fidelity, notre fonds de grande capitalisation, le gestionnaire nous parle des 4 critères pour choisir ses titres boursiers:

  • protéger le capital;
  • avoir la patience;
  • éviter les prédictions;
  • miser sur la qualité.

 

Ce sont tous des critères qui devraient nous guider dans nos investissements.  De plus, le fonds est de plus en plus américain.  En ce sens où le fonds se nomme « grande capitalisation canadienne », il comporte maintenant 50% de titres américains.  Sans aucun doute un signe indiquant que le marché américain possède encore des entreprises de bonne qualité à bon prix.

 

Pour terminer, notre fonds dividendes RBC a fait moins bien que l’indice.  Il explique leur résultat par le fait de ne pas avoir choisi des titres comme Dollorama et des titres comme Métro et l’immobilier ont moins bien fait que prévu.

 

Alors, je maintiens mes choix et proportions.  Les fonds possèdent de bons gestionnaires à leur tête et respectent amplement les objectifs du fonds.

 

Comment s’est passé votre été de votre côté?

 

 

Les commentaires sont désactivés.