Portefeuille du blog-T2 2013

Puisque le deuxième trimestre est terminé depuis juin, il est temps de s’informer à ce propos.  Effectivement, après un à deux mois de la fin des trimestres, les gestionnaires de portefeuille font part de leurs perspectives et commentent les fonds.  Allons-y.

 

La plupart des gestionnaires des fonds composant le portefeuille du blog se sont exprimés depuis la fin du deuxième trimestre (T2).  Seul Christian Godin, notre fonds de petite capitalisation tarde à se montrer le bout du nez. 
 
Par contre, nous allons nous attarder sur sa lettre du premier trimestre puisqu’elle est disponible.  Lors de notre revue du premier trimestre, elle n’était pas sur le site internet du fonds.  Un peu triste que ce gestionnaire envoie ses opinions et analyses de fonds très tard dans les trimestres.  Mais bon, il faudra vivre avec ça, j’imagine:-).

Les fonds négociés en bourse (FNB)

L’analyse de nos FNB est toujours aussi simple, puisqu’il s’agit de regarder l’allure des indices boursiers sous-jacents.  Durant le trimestre allant d’avril à juin, le fameux T2, le marché américain a poursuivi sa croissance.  L’indice passant de 1569,18 points à 1698,36 points, soit une plus value de 8,2%.  Satisfait de ce rendement, je crois encore que le meilleur marché où se trouver demeure le marché américain.
 
Quant à l’indice canadien, il est passé de 12 751,60 à 12 488,01, soit une baisse de 2%.  Cette petite baisse ne m’inquiète pas, sachant que le marché canadien n’est pas nécessairement le meilleur marché où investir. 
 
Par contre, j’aime bien avoir un orteil dedans puisque je ne possède aucune boule de cristal… qui suis-je pour prédire les marchés boursiers.

 

Les fonds communs du blog

Le fonds EdgePoint canadien, fidèle à son habitude, est une véritable leçon d’investisseurs lorsque l’on prend le temps de bien lire le rapport du fonds.  Allez-y jeter un coup d’oeil, cela fait office d’école de l’investissement.  Ce trimestre, les gestionnaires expliquent comment un titre peut changer le rendement total du portefeuille.
 
Pour illustrer ce fait, il commente les raisons de l’achat de Pool Corp… dont le rendement fut de 169%.  En gros, ils disent que l’important est de voir ce que les autres ne voient pas.  Et quand nous sommes certains des faits, il ne faut pas avoir peu et acheter. 
 
Il explique aussi que des fois, la chance y est pour beaucoup comme l’achat de IGT.  Tirer profit des fluctuations à court terme pour optimiser le rendement à long terme est la devise de ces gestionnaires.  En un mot, ils préfèrent se tromper à court terme pour triompher à long terme.  Wow!!, quelle sagesse.

 

Le fonds Nord-Ouest spécialité n’est pas très bavard pour le dernier trimestre.  Par contre, la lettre du premier trimestre est enfin disponible.  Mieux vaut tard que jamais!!!  M Godin explique qu’il a toujours confiance aux marchés boursiers, quoi qu’en disent les supposés experts.  Bien que le marché canadien n’explosera pas selon lui, les baisses appréhendées suite à une chute de l’immobiliser canadien ne se produira pas. 
 
Si une baisse de l’immobilier se produit, elle ne ressemblera en rien à celle des États-Unis en 2008-2009.  Étant donné que certains titres du fonds sont présents dans des sociétés aurifères, ceux-ci ont baissé suite à la chute du prix de l’or.  Pour l’info, au deuxième trimestre, le fonds a procuré un rendement de 4,66%.

 

En ce qui concerne le fonds grande capitalisation de Fidelity, pas grand-chose à dire.  Peu de changement dans le fonds et le gestionnaire garde le cap.  Le fonds possédait beaucoup d’action de Shoppers Drug Mart, la plus grande chaîne de pharmacie du pays.  Celle-ci vient d’être achetée (avec une belle plus value) et sera privatisée.  Il sera intéressant devoir ce que les gestionnaires feront de cette somme d’argent tombant du ciel.

 

Pour terminer, que se passe-t-il avec nos dividendes, soit le fonds RBC Canadien dividendes.  Le fonds a subi une perte de 1,3%, bien que l’indice comparable subissait une perte de 4% durant la même période.  La sous-pondération dans le secteur de l’or fut une sage décision.  Les gestionnaires ont mentionné qu’ils étaient déçus de ne pas avoir de Bombardier ni d’Empire dans le fonds, puisque ceux-ci ont bien performé durant le trimestre. 
 
Personnellement, je me réjouis de ne pas avoir de Bombarbier.  Malgré la popularité de ce titre, cette entreprise est loin d’être une entreprise très rentable, et surtout, elle dépend tellement de l’humeur des investisseurs et de l’économie… deux choses que je ne suis pas capable de contrôler. 
 
Pour Empire, j’aime ce titre.  Je l’ai possédé durant quelques années et ses activités sont faciles à comprendre.  Pour ceux se demandant qui est Empire, c’est la maison mère derrière les épiceries IGA et Sobeys.

 

Voilà pour la revue, en espérant que cela vous aide à la compréhension des fonds communs et à la dynamique de ceux-ci.

 

Comment s’est passé votre deuxième trimestre?

 

De mon côté, rien ne change.  Je maintiens le cap avec ces fonds et je vais continuer à les suivre pour vous.  à bientôt :-)

Les commentaires sont désactivés.