Prêt hypothécaire : comment mettre toutes les chances de votre côté avant de vous lancer

Acheter une maison est une étape fondamentale dans une vie. En effet, cela engage l’acheteur sur un montant non négligeable et une longue durée.

Aussi, si vous avez recours à une hypothèque, veillez à préparer le terrain avec soin.

Le prêt hypothécaire s’avère être une très bonne solution de financement, car il a la particularité d’être souple et de pouvoir s’adapter aux besoins de chaque emprunteur.

Voici quelques questions essentielles à vous poser sur le prêt hypothécaire, et des réponses qui faciliteront votre magasinage.

En quoi consiste un prêt hypothécaire ?Il s’agit d’un prêt immobilier garanti par une hypothèque. En clair, si vous achetez votre maison grâce à une hypothèque, le prêteur sera en droit de saisir votre propriété si vous n’honorez pas vos mensualités.
L’Agence de la consommation en matière financière du Canada explique sur son site point par point les caractéristiques de l’hypothèque


Avez-vous les moyens de devenir propriétaire?

Vouloir acheter une maison, c’est bien, mais pouvez-vous vous le permettre?

Il existe 2 règles d’accessibilité financière qui vous aideront à savoir si votre projet est réalisable ou pas.
La première règle concerne vos frais d’occupation mensuels.

 

Ces derniers comprennent le remboursement de votre prêt hypothécaire (capital et intérêts), les impôts fonciers et les frais de chauffage (le tout exprimé en CITC). En théorie ces frais ne doivent pas excéder 32% de votre revenu brut mensuel.

La deuxième règle concerne l’ensemble de vos dettes et s’exprime en ATD (Amortissement Total de la Dette). Pour obtenir ce ratio, le prêteur additionne les frais mensuels de tous vos crédits confondus (crédits auto, cartes de crédit, marges de crédits…) et les rapporte à vos revenus. Le pourcentage obtenu devrait représenter un maximum de 40% de votre revenu brut mensuel.

Les modalités du prêtPrêts ouverts ou fermés, taux fixes ou variables, pénalités de remboursement, transférabilité, coût de l’assurance décès invalidité, tous ces éléments sont à prendre en compte avant de signer votre contrat de crédit.

Le taux fixe garantit une stabilité certaine, mais reste plus élevé, alors que le variable est meilleur marché, mais soumis aux variations des taux.

Si vous optez pour un taux variable, veillez à bien vérifier qu’il s’agit d’un taux plafonné, afin de limiter les conséquences d’une hausse importante.

Également, la possibilité de changer son taux variable en taux fixe avant terme est une option à retenir.

Vous pouvez aussi choisir un prêt combiné, qui a pour but de vous faire bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt.

La transférabilité permet de ne pas payer les pénalités en cas de remboursement avant terme. Comme son nom l’indique, elle a la particularité de transférer le prêt vers un nouveau bien immobilier, voire dans certains cas vers le nouvel acheteur de votre bien.

Voici un comparateur de taux hypothécaire qui s’avèrera utile.

Dans tous les cas, raisonnez en coût global et en valeur quantitative, et pas uniquement en taux d’intérêt.

Avec ou sans courtier ?Bien que les courtiers ne travaillent qu’avec certains prêteurs, en règle générale ce sont eux qui réussissent à négocier le meilleur taux. En magasinant pour vous, ils vous permettent de sauver du temps et de l’argent.

De plus, étant rémunérés directement par l’institution financière, le service s’avère gratuit pour le client.


Aujourd’hui, un accédant à la propriété sur deux fait appel à un courtier hypothécaire lors de son achat immobilier.

Cette statistique est en constante augmentation.

Vous pouvez consultez un article sur les courtiers hypothécaires qui répondra à vos questions.

Les commentaires sont désactivés.