Une manière de faire fortune

On se demande souvent comment les personnes aisées ont réussi à amasser leur fortune.  S’il y a un domaine où il peut être relativement facile de le devenir, c’est bien l’immobilier.  Les caractéristiques de cette sphère de l’investissement favorisent l’accumulation de valeur.

 

Oui, je sais, mon blog comprendrevosfinances traite des finances personnelles et des façons d’optimiser celles-ci.  Je tente de vulgariser les placements, les budgets, la préparation de la retraite, les assurances et les successions, tout ça, dans un but d’améliorer sa vie financière.  Bien que l’investissement immobilier n’est pas directement un sujet de finances personnelles, il est tout de même utile pour accroître ses actifs.

 

L’investissement immobilier et ses avantages

L’immobilier a ses avantages qui sont incontestables, d’où la raison expliquant que tant de personnes utilisent ce domaine pour faire fortune.

 

L’immobilier est un actif qui prend constamment de la valeur.  Effectivement, l’immobilier suit l’inflation ce qui assure une certaine assurance quant à la prise de valeur de votre actif, en s’assurant bien sûr d’acheter à prix raisonnable.  Tout le monde a déjà entendu dire que l’achat d’une résidence est l’investissement d’une vie.

 

Pour ceux œuvrant dans les immeubles locatifs ou l’immobilier de luxe, des revenus de location sont possibles.  Ce type de revenu constitue de bons revenus passifs… comme je les aime.  Un autre avantage de l’immobilier est le phénomène de la capitalisation.  
 
À chaque versement de l’hypothèque, une portion sert à payer les intérêts du prêt, mais une portion sert aussi à rembourser le capital.  Ainsi, après un certain temps, l’immeuble vous appartient en totalité.  
C’est véritablement de l’épargne forcée.

 

Selon moi, la caractéristique la plus intéressante de l’immobilier est bel et bien l’effet de levier qu’il procure.  Avec la plus value de votre immeuble, il vous est possible d’emprunter de nouveau et de vous servir de cette somme pour vous procurer un nouvel immeuble, d’où l’effet de levier.  Imaginez-vous qu’il n’y a pas de limite à ce stratagème.  Nous sommes condamnés à nous enrichir avec l’immobilier, quel triste sort :-)

 

Les domaines possibles

Il y a les classiques immeubles à revenu.  Les propriétaires perçoivent les revenus de location et rembourse automatique le prêt hypothécaire.  Je possède présentement deux immeubles à revenu et je suis comblé par ce type d’investissement.

 

D’autres ne jurent que par les terrains.  Bien que de belles plus values sont possibles, attention à deux choses. Premièrement, vous ne percevrez aucun revenu.  Alors, pensez qu’il faudra payer l’hypothèque quand même.
 
Deuxièmement, vous aurez des dépenses : taxes foncières, assurances, entretien, etc…  Vous n’aurez donc aucun revenu et en plus, des dépenses.  Je pense que ce type d’achat est bon pour ceux ayant un bon coussin financier.

 

Il y a aussi l’immobilier plus luxueux ou secondaire.  Location de chalets, de condo, de villa ou même achat appartement New York peuvent tous être de bonne idée.  Il y a même des tendances dans ce domaine.  Par exemple, les parkings en Europe ou l’immobilier horizontal au Québec comme l’achat de terrain, de terre à bois ou d’érablière.

 

Une chose est certaine, je crois fortement que l’immobilier doit figurer dans vos options pour vous enrichir… au minimum posséder une résidence personnelle.

 

Croyez-vous que l’immobilier est une bonne source de richesse?

 

Pour accroître votre patrimoine, la bourse vous plaît-elle davantage?

 

Je suis convaincu que l’immobilier peut vous apporter richesse. De mon côté, je commence à accumuler des immeubles et j’aimerais bien me servir de ce pilier pour favoriser mon indépendance financière.

Incoming search terms:

  • faire fortune dans l\immobilier
  • faire fortune en 10 ans

9 commentaires à propos de “Une manière de faire fortune

  1. Je crois effectivement que l’immobilier peut etre une bonne facon de s’enrichir, a part notre résidence principale a quelque exeption. Car les cout irrécuparable sont souvent plus élever que le cout d’un loyer. Je crois que le 1er critere pour acheter une maison est la qualité de vie et l’espace, le terrain mais pas nécessairement pour s’enrichir. Car avec le cout des taxes et les cout supplémentaire d’entretient et chauffage et le cout de renonciation du capital en fait pas nécessairement un bon placement pour s’enrichir exeption p-t des 10 derniere année au Québec ou l’augementation de valeur a été élevé et soutenu.
    Je suis quand meme propriétaire pour les avantage sur le style de vie,
    Je regarde également pour un jour faire du locatif

    • oui, je pense qu’au minimum, posséder sa résidence peut apporter une certaine richesse. Mais comme tu le dis si bien, il ne s’Agit pas réellement d’un investissement, puisque l’on débourse beaucoup à chaque année pour la maintenir en vie, sans compter qu’elle nous apporte aucun revenu.

      Mais, c’est de l’épargne forcée. Souvent, les gens n’arrivent pas à épargner. Alors au moins, la maison leur apporte un certain avantage financier.

  2. Pour ma part, je pense que l’immobilier FAIT partie de l’enrichissement, mais il n’y a pas QUE ça.

    On constate tout de même qu’il est très facile d’obtenir des rendements immobilier supérieurs aux placement classiques sans risques (Livrets, Assurance vie), il est même probable avec l’effet de levier d’obtenir de fortes rentabilités. Voir même infini dans le cas d’une opération blanche. Donc l’immobilier est bien un vecteur d’enrichissement.

    Mais attention, l’immobilier subit des hausse et des baisses comme la bourses et des remplissages plus ou moins aléatoire, c’est donc un placement relativement risqué.

    Il convient toujours de diversifier ses placements. Et ne pas oublier qu’il faut aussi avoir un peu d’épargne liquide car, pour récupérer des liquidités rapidement, avec l’immobilier, il faudra repasser !

    A+
    Quentin

  3. Salut Mathieu,

    J’ai beaucoup de difficulté à voir l’achat d’une maison unifamiliale comme un investissement. C’est plus un choix de vie.

    Je dirais même que dans plusieurs cas c’est un choix qui empêche d’atteindre la liberté financière. Certes de l’épargne forcée.

    À mon avis, la vie dans un triplex ou un quadruplex comme propriétaire occupant est un choix logique et payant.

    Au plaisir!

    • Salut Réjean,

      content d’avoir de tes nouvelles :-).

      C’est vrai qu’une résidence principale n’est pas vraiment un actif. Par contre, comme tu le mentionnes, l’épargne forcée que la discipline « hypothécaire » impose favorise l’accumulation de valeur chez le propriétaire. Malheureusement, les études démontrent que les locataires n’investissent pas la différence du loyer (par rapport à l’hypothèque du propriétaire) dans des véhicules de croissance. La conséquence est que le locataire se retrouve avec un gros coût de vie, dépensant ainsi son argent à gauche et à droite, mais sans construire de valeur pour son patrimoine. Le propriétaire, forcée de payer son hypothèque, se retrouve après 25 ans avec une maison libre de dette dont la valeur a doublée ou triplée selon le cas.

  4. Je trouve plutôt amusant que tu conseilles à tout le monde de posséder une résidence personnelle (épargne forcée) tout en parlant des avantages des immeubles à revenus.

    Si on suit tes conseils, tu n’auras plus de locataires pour tes immeubles! ;-)

    • hi, hi, tu as bien raison David. Mais malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui optimise ses finances personnelles. Alors, pour ceux-là, ils seront toujours les bienvenus dans mes logements :-)

  5. Je me pose quand meme la question. Est-ce réelement « facile » de s’enrichir dans l’immobilier. C’est assez à la mode de le dire, mais je ne connais pas vraiment de gens qui partis de rien sont devenus « riches » grace à l’immobilier. As tu des exemples frappants ?

    • C’est vrai, l’immobilier est à la mode… et l’a toujours été. Dans la littérature financière, on dit que près de 50% des gens millionnaires le sont grâce à l’immobilier. L’effet de levier que procure l’immobilier y est pour quelque chose. Des exemples… existe-il dans ta région des clubs d’entrepreneur ou des clubs d’investisseur immobilier. Souvent, il y a des témoignages tellement motivants. Et les plus audacieux ont effectivement commencé avec pas grand chose. Je ne dis pas qu’il possède 50 millions, mais en avoir 1-2 est tout de même cool…